POUVONS-NOUS DEFINIR UN NOUVEAU LEADERSHIP?

« Human beings and the natural world are on a collision course. Human activities inflict harsh and often irreversible damage on the environment and on critical resources. If not checked, many of our current practices put at serious risk the future that we wish for human society and the plant and animal kingdoms, and may so alter the living world that it will be unable to sustain life in the manner that we know. Fundamental changes are urgent if we are to avoid the collision our present course will bring about. »

1992 World Scientists’ Warning to Humanity qui rassemblait plus de 1 700 scientifiques comprenant la majorité des Prix Nobel en science. Le texte complet sur le site web Union of Concerned Scientists

Chaque génération cherche à se distinguer de la précédente. Rien de nouveau là-dedans, c’est dans l’ordre des choses depuis la nuit des temps. Par contre, NOTRE génération risque d’avoir à relever des défis que bien peu de jeunes ont dû affronter avant nous: surconsommation, épuisement des ressources naturelles, dépendance au pétrole, fragilité des finances publiques et individuelles, essoufflement de la démocratie, poids démographique des aînés et, dans la prochaine decennie, réchauffement climatique… la liste n’en finit plus de s’étirer. Ce constat résonne fort dans la tête de la génération montante.

Or, le Québec stagne dans ses clichés et ses vieux réflexes dépassés : gauche-droite, privé-public, souveraineté-fédéralisme. L’État ne joue plus son rôle, nos décideurs délaissent leurs responsabilités et nos politiciens n’ont plus de vision. Tout le monde se campe dans ses positions, aucun parti n’assure un leadership rassembleur et il devient plus facile de se critiquer que de construire…tout n’est que des divisions et débats stériles. Et le pire dans tout ça, c’est qu’au moment où les réels enjeux émergeront, nous devrons vivre avec les conséquences des décisions qui ont été prises dans un tel climat.

Alors, au moment de prendre nous-mêmes les rênes de notre société dans 10 ou 20 ans, aurons-nous trouvé les solutions pour faire mieux?

Un premier Sommet générateur d’idées

Dans le contexte actuel où l’engagement citoyen et l’implication politique sont à leur plus bas, le Sommet de Génération d’idées tombe à point. Sera-t-il l’occasion de propulser notre génération montante vers de nouvelles bases? Personne peut en être certain, encore moins prétendre un nouveau mai 68. Chose certaine, pendant quelques jours, 200 jeunes des quatre coins du Québec se sont réunis sous un même chapiteau pour créer une énergie positive et constructive. On l’espère tous car cette énergie est si cruciale dans le débat public

Definir notre role

Dans la morosité actuelle, pouvons-nous assumer un rôle inspirant, être une source d’innovation et faire preuve de vision? Sommes-nous capables de changer les lignes de démarcation traditionnelles? Contrairement à nos leaders actuels, pouvons-nous – ou plutôt – devrons-nous développer une plus grande maturité dans le débat. À nous d’agir en conséquence. A nous de se définir un rôle dans notre société. A nous d’assumer une responsabilité commune de faire rêver le Québec…parce que nos leaders actuels ne nous font plus rêver d’une société meilleur. A nous de le faire!

Le leadership du XXIe siecle; «Thinking outside the box»

Par contre, prétendre faire rêver nécessite de nous un effort considérable de penser différemment les enjeux. Démontrons que le « outside the box » est notre laboratoire de pensée. Or, pour y arriver, il nous faudra développer une nouvelle forme de leadership qui ne sera plus basée sur le positionnement d’intérêts, sur les bonnes vieilles divisions, sur un pouvoir directif et sur des structures hiérarchiques conventionnelles. Ce nouveau leadership devra être ouvert, inclusif et participatif. Il devra être fondé sur une prise de décision la plus collective possible.

Utopique, diront certains. Irréalisable penseront d’autres. Mais si nous définissions de nouvelles bases du leadership pour y arriver, serait-ce possible? Après tout, il est impossible de s’attaquer aux enjeux avec le même niveau de réflexion qui les a créé, disait Einstein.

lire la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s