Les nouvelles bases d’un Leadership moderne ?

« La survie de la démocratie comme outil fonctionnel est tributaire de notre acceptation, en tant qu’individus, du rôle dévolu aux adultes et de notre capacité à concevoir et à mener à terme la structure et la direction de la société »

Douglas Rushkoff (traduction libre)

Si notre génération veut offrir des solutions novatrices, elle devra s’ancrer dans une nouvelle forme de leadership, car le modèle actuel a clairement atteint sa limite.

Au fil de mes lectures sur le sujet, je suis tombé sur un bouquin qui a retenu mon attention. L’auteur, Bob Johansen du Institute for the Future, m’est apparu comme un visionnaire dans sa formulation des outils dont les leaders du XXIe siècle auront besoin pour gouverner. Je me suis permis de m’en inspirer pour vous proposer les compétences que je crois nécessaires pour notre génération.

Notre nouveau leadership devra se baser sur notre capacité de nous projeter dans l’avenir pour décider au quotidien. Et, comme bien des entreprises qui se dotent d’un plan stratégique échelonné sur 10 ou 20 ans, notre société et ses leaders devront anticiper les enjeux futurs et développer un plan à long terme pour les affronter. Mais contrairement aux pratiques actuelles, cette vision à long terme devra s’ancrer dans une transparence et une participation de la citoyenneté la plus large possible. Les enjeux seront les enjeux de tous, les solutions aussi. L’objectif consistera à transformer chacun des éléments de notre société en bâtisseurs de l’avenir.

L’humilité, une qualité nécessaire pour décider

Pour développer cette vision durable, il faudra que tous les leaders acceptent la complexité des enjeux. Aucun dirigeant n’est en mesure d’affirmer comprendre parfaitement et entièrement les enjeux auxquels il s’attaque. Il doit admettre cet état de fait et accepter, a priori, de ne pas détenir LA solution, mais bien une solution parmi tant d’autres. Or, s’il est une qualité qui fait défaut chez les décideurs, c’est bien l’humilité.

D’où l’importance de faire émerger un autre talent : celui de la méthode heuristique, c’est-à-dire de l’exploration par essais-erreurs. En effet, si aucune solution ne peut prétendre à la parfaite supériorité, nous devrons développer une culture basée sur l’exploration de plusieurs options pour un même enjeu. Cette recherche continue de la meilleure solution pour un enjeu donné nous permettra de bâtir une société qui, pour faire ses choix, s’appuiera sur les meilleures pratiques. Et comme nous vivons désormais dans une société hyperconnectée, les solutions les plus efficaces seront vite connues et rapidement propagées. Mieux encore, en se concentrant sur les solutions, nous éloignerons du même coup les biais idéologiques.

Et si les écosystèmes nous apprenaient quelque chose

Cela dit, pour soutenir une prise de décision heuristique, les leaders devront s’approprier les concepts les plus novateurs et s’en servir pour apprendre, anticiper et appuyer leurs décisions. L’avancement des connaissances scientifiques n’a jamais été aussi rapide et il nous offre une compréhension toujours plus poussée des enjeux auxquels nous sommes confrontés.

Ces mêmes connaissances nous permettent de comprendre le fonctionnement de la nature, des écosystèmes et du comportement des espèces et de la nature. Dans un monde aux ressources naturelles rares et difficilement renouvelables, particulièrement dans un monde de 9 à 11 milliards d’individus, le leader de demain devra s’inspirer de ce bagage de connaissances pour adapter la société à un monde postconsommation et postpétrole. C’est ce qu’on appelle la bio-empathie ou le biomimétisme. Il s’agit d’une nouvelle approche qui s’inspire du fonctionnement des écosystèmes pour imaginer des innovations dans les domaines du design, de l’urbanisme, de la technologie éco-efficiente, sans compter dans les relations sociales et économiques.

 

Et s’il est une leçon que nos leaders devront apprendre et retenir, c’est bien celle de l’équilibre qui régit les écosystèmes. En nous basant sur ce concept, nous pourrons revenir aux rôles fondamentaux de nos composantes et ainsi retrouver des bases communes pour construire notre avenir.

Redéfinir les rôles, établir un équilibre

Or, quels sont les rôles de nos composantes? Quel est le rôle de l’État? Du marché? Des institutions et des bureaucraties? Des communautés et des citoyens? Peuvent-ils être repensés pour établir cet équilibre?

Ce sera au leader de comprendre leurs rôles et leurs connexions et de trouver le moyen de renforcer leurs interactions pour résoudre efficacement un problème donné. Cela ne signifie pas pour autant que nous serons automatiquement cohérents. Par contre, comme le potentiel de connectivité est extrêmement puissant, plus nous serons connectés, mieux nous travaillerons ensemble – au bénéfice du plus grand nombre. Mais de la même manière, plus nous serons connectés, plus les perturbations se répandront rapidement, comme ce fut le cas en 2008 avec les marchés internationaux de crédit et avec la crise alimentaire.

Dans le futur, les économies d’échelle (plus c’est gros, mieux c’est) cèderont leur place aux économies d’organisation. La société deviendra ce qu’elle est en mesure d’organiser. Le leadership sera basé sur la participation et l’engagement et les médias sociaux de toutes formes fourniront les moyens de concrétiser les projets. Plus un leader sera connecté, meilleur il sera.

Gérer la complexité

Aucun leader n’est en mesure de tout absorber, même dans les beaux jours d’avant Internet. Mais tous les leaders doivent savoir filtrer et apprendre à voir les tendances au fur et à mesure qu’elles émergent. Or, la difficulté augmente au gré de la multiplication des sources de données. L’écart générationnel sera de plus en plus apparent dans les années à venir, particulièrement quand les bébés de l’ère numérique – ceux-là mêmes qui ont utilisé les médias dès le berceau et qui ont développé leur capacité d’attention partielle en continu – commenceront à assumer leur leadership.

Une bonne préparation a toujours bien servi le leadership, mais elle deviendra encore plus essentielle dans un monde où l’incertitude augmente sans cesse. Les surprises sont inévitables. Mais les leaders peuvent cependant considérer un large éventail de scénarios possibles et s’exercer à y répondre. Ils doivent développer leur habileté à déceler un sens aux nouveaux stimuli en trouvant les connexions et les modèles qui ne sont pas évidents pour les autres.

Les vrais leaders seront ceux qui verront les tendances avant tous les autres. Les vrais leaders seront ceux qui penseront différement les enjeux et, conséquemment les solutions.

Publicités

2 commentaires sur « Le Leadership d’une génération II »

  1. Savais-tu que l’Écosystème n’est qu’une théorie et non un fait scientifique, qui de plus est grandement contesté par les écologistes. En fait, l’idée de l’Écosystème dérive de l’informatique et du concept de cybernétique…

    Ton idée de connection est juste, mais peut-on vraiment croire que l’équilibre existe vraiment ? On peut tendre, rechercher le plus possible à l’atteindre, mais l’équilibre n’existe malheureusement pas…

    1. Forcément, l’Éco-système est une théorie…comme l’Évolution ou la Relativité !! Mais lorsqu’un corps scientifique assez important le considère une bonne représentation de la réalité, à preuve du contraire, nous pouvons s’en appuyer. De ce que je lis, pas beaucoup d’écolo contestent l’idée d’écosystème. As-tu des liens ? je suis curieux d’en savoir plus…
      Sur la question de l’Équilibre, je crois qu’il existe vraiment. C’est une notion qui n’évoque pas un statu quo, mais bien une évolution où coexistent des forces (naturelles ou sociales à mon avis). Il n’est pas un état static, figé dans le temps, mais plus un mouvement qui, comme tu dis, tend vers un équilibre. Donc peut-être qu’on se rapproche de la même définition: l’Équilibre existe, mais pas en concept fixe, mais en concept perpétuellement en mouvance.

      Dans mon texte, je crois que je me rapproche davantage de cette définition: http://fr.wikipedia.org/wiki/Équilibre_réflexif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s